1000 bornes 2014 Italie

1000 bornes 2014 Italie

Départ à 8h15 sous la pluie. Nos amis d’Ancelle décident d’annuler leur séjour. Les Marseillais ne nous rejoindront pas non plus, la moto n’est toujours pas réparée.

Pluie et neige mêlées à Briançon, mais rien ne nous fera renoncer à ces 1000 bornes.

Le déjeuner est pris dans le hall d’une grande surface italienne. Nous débarquons avec casque et combinaison de pluie De vrais martiens, un grand moment. Salade, sandwich, soupe chaude, le tout dans la bonne humeur et devant des yeux interrogateurs de nos amis italiens.

ILS SONT FOUS CES FRANÇAIS !.MAIS CA, NOUS LE SAVONS …..

Direction Verbania .Nous perdons une partie des motards tout près de l’arrivée. Ceux qui nous suivent arrivent à l’auberge sans trop de difficultés malgré il n’y ait pas d’indication. Les autres tournent, virent, visitent et finalement, trouvent le chemin de l’ostellerie .L’installation se fait dans la bonne humeur malgré tout…

Dans les dortoirs, les lits sont faits, les sanitaires sont très propres et nombreux, les chambres doubles sont à la hauteur de nos attentes …

Le moment de passer à table réjouit le groupe. Afin de détendre les jambes et les têtes, nous partons « à la ville » café, glace, tisane, belle ambiance dans ce bar qui nous accueillera tous les soirs du séjour. Quelques uns se mettront au lit avec les poules, mais pas de nom, pas de noms….

Nuit réparatrice, nous partons après un petit déjeuner copieux. Le lac Majeur nous offre un spectacle magnifique, grand soleil, fleurs, figues, oranges, maisons. De quoi émerveiller les plus râleurs car la vitesse est limitée à 30 ,70 km-h.

La consigne du jour « toujours le lac à droite » ; malgré, ça, nous perdons quelques motos à Lugano… Nous nous retrouvons tous sur une aire de pique-nique une demi heure après sur le bord du lac toujours à droite.. ! San Carlos permet une halte bien méritée car la circulation est dense. Retour en fin d’après midi, toujours sous un soleil qui réchauffe nos vieux nonosses.

Vendredi 2 mai, le ciel pleure, nous enfilons les combis de pluie. Merde !

Deux couples restent à l’auberge Nous prenons le bac direction Côme. Les villes traversées sont encombrées et il pleut toujours. Arrivés à Tremezzo et trempés comme des soupes, nous nous réfugions dans un petit resto qui accepte de nous servir car il est 14h. Repas chaud pour tous, ouf !!!! , il était temps. La villa Carlotta et son célèbre jardin sont  noyés, donc nous les visiterons la prochaine fois… Le lac est magnifique malgré le manque de visibilité et plus encaissé que le lac Majeur, c’est tout ce que nous verrons.

La pluie cesse nous rentrons au sec.

Vendredi 3 mai le retour était prévu à 8h mais nous traînons un peu,  au grand dam  de certains esprits chagrins. Les moteurs se font enfin entendre et zou c’est le départ à 9h  .Nous faisons une partie de la route quand un de nos motard a une idée géniale. Manger à Suza  dans une gargote typique made in Italia, car notre pique-nique est frugal (deux sandwichs une bouteille d’eau et une pomme)  comme tous ceux du séjour d’ailleurs…

Pour avancer au plus vite et toujours avec l’accord de tous les participants, nous prenons l’autoroute.  SUZA nous voilà, il est 13h, bravo Salvatore, super timing !

Nous envahissons l’endroit, les patrons font un max afin de nous recevoir au mieux. Les chaises et les tables bougent et changent de place. Joyeuse tablée, repas gourmand, tout y est.

Les motos ont soif, halte à Briançon où le groupe se délite pour le retour dans nos pénates !

TCHAO BELLA, TCHAO BELLA ITALIA  NOUS REVIENDRONS !

Petites infos pratiques :

Repas et pique-nique quelconques, à la hauteur du prix…..

Auberge agréable et calme

Situation en accord avec la pub du net , magique .

Accés à l’auberge pas facile car pas d’indication précise

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.