Compte rendu Week end Lyonnais les 23 et 24 Avril 2016.

 

Lyon Lyon_2599 Lyon_2591 Lyon_2596 Lyon_2595 Lyon_2593 Lyon_2589 Lyon_2590 Lyon_2588 Lyon2592 Lyon2594

  Compte rendu Week end Lyonnais  les 23 et 24 Avril 2016.

Partis sous la pluie, les Gapençais arrivèrent sous un ciel maussade et en retard d’un quart d’heure ;

Retard non préjudiciable, puisqu’anticipé par votre serviteur… Nous patientâmes donc sous les ponts  …. Avant d’embarquer sur l’Hermès pour notre croisière sur le Rhône ; la Saône ne voulait pas de nous ce jour là, compte tenu de son débit lié aux fortes pluies. Dommage car Lyon côté Saône est plus attrayant que côté Rhône.

Qu’importe, nous embarquons, remarquablement accueillis par le personnel  pour une ballade sur le Rhône et un déjeuner bien apprécié par les convives.

L’après midi, j’avais prévu un itinéraire sympa avec vue sur les Monts du Lyonnais d’un côté et vue sur Lyon de l’autre avec  3 cols à franchir, si, si, il y en a dans les monts du Lyonnais. Mais c’était sans compter sans une nouvelle excentricité de Gérard !!! eh oui, encore et toujours lui !!! en effet, Xavier et Nathalie avaient prévu de passer voir des amis et ont quitté le groupe pour nous rejoindre ensuite ;  Bien sur, Gérard les a suivi… Du coup, Luc part les rattraper et nous perdons les quatre.  Ce qui fait que nous sommes tous retrouvés, mais à la sortie Villefranche sur Saône !!!  Nous avons donc improvisé un itinéraire à travers les villages de pierres dorées dont le cachet vaut le coup d’œil. Pour les puristes :

Les pierres dorées sont des calcaires très largement exploités pour la construction dans une zone au nord-ouest de Lyon (France) appelée « Pays des Pierres Dorées », mais aussi dans les Monts d’Or et dans le Beaujolais.Il s’agit d’un calcaire à entroques de l’aalénien teinté par des oxydes de fer. Les entroques, débris de crinoïdes, présentent des facettes qui réfléchissent la lumière.

Nous sommes ensuite arrivés au centre de vacances de Saint Martin en Haut, où Gérard, sans aucun état d’âme s’octroya un petit somme réparateur  pour se remettre de ses péripéties…

Diner et soirée calmes. Le lendemain, presqu’à l’aube, les plus sportives ,Didier et Luc partent découvrir la roche  Matiole :

Cette roche attire la foudre car un fort courant tellurique souterrain la traverse. Afin d’assurer la protection des habitants et de leurs troupeaux, les Druides venaient y adorer le feu, leur Dieu, et y célébrer leur culte. En revenant à 50 m, sur la droite, un petit mur en pierres sèches mène à un site mégalithique avec une importante table dolménique.

Ballade ensuite entre les Monts du Lyonnais et le parc du Pilat direction Ampuis et Condrieu où les Côtes et vrages nous feront découvrir les vignes des côtes Rôties et les superbes panoramas des méandres du Rhône. Le temps peu clément, vent froid persistant nous conduirent non pas au pied du château de Guigal où nous devions pique niquer mais directement à notre maison, accueillie avec le sourire par notre agréable propriétaire. Ce qui nous permit d’avoir un peu plus de confort et aussi de nous réchauffer.

Le début d’après midi fût consacré à la visite des extérieurs du musée de Saint romain en Gal, où un guide nous expliqua en détail la vie des romains à Vienne, les vestiges exhumés et nous finîmes ensuite par la visite libre du Musée. Jean Yves nous rejoignit à la sortie du Musée, bronzé comme un apollon, pour faire la route du retour sur Gap.

Une pensée pour Nathalie, que nous espérons bientôt rétablie après sa figure libre sur autoroute….

Yann

PS : Gérard est resté calme le dimanche, préparant certainement d’autres facéties pour les prochaines sorties….

1 Comment

  1. Emilie

    Elle est belle, la petite cabane, mais pas très pratique en cas de pluie, mdr.

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.